D É F I no. 8 _ Au bout de son imagination

corrie_MD-2771-2

À l’âge de 20 ans, j’ai eu envie d’une guitare pour chanter quelques « tounes » autour du feu pendant que les copains écoutaient ma musique qu’ils trouvaient fort belle…
Hum! Sachez que c’était l’époque « Hippie »
La fumée de Marie-Jeanne déformait assurément leur réalité.
Je n’ai jamais excellé et, comme c’est souvent le propre de la jeunesse, ma passion s’est détournée vers d’autres intérêts.
Cette guitare, je l’ai toujours.  Elle a subi quelques avaries tout au long de la vie et la caisse a dû être recollée – par mon ami Gilles.
J’ai eu envie de la gratter à nouveau et le goût d’apprendre m’est revenu…
À mon dernier anniversaire, j’ai reçu une belle Norman acoustique électrique toute neuve… C’est dans les majeures, ça… Je vous assure.  Elle est magnifique.
Mon ami Gilles m’a stimulée à prendre des cours…
Voilà que, lentement, très lentement, j’apprivoise à nouveau l’instrument et ma voix…
Peut-être que l’été prochain, je chanterai une chanson autour d’un feu…
Qui sait!
Et, la première sera pour Gabriel à qui je promets une chanson depuis des lunes.

J’ai eu l’idée de la photographier dans le cadre du Défi de Thierry et de la transformer.  Non pas la guitare mais l’image… 🙂

Plan rapproché sur le cordier avec vue en horizontale… et ajout d’un filtre de symétrie…
TWILIGHT ZONE…. ce sont les mots qui me sont venus à l’esprit en voyant le résultat.

Défi relevé… je tiens le coup…

 

D É F I no. 7 _ V O I R E N N O I R ET B L A N C

corrie_MD-2765

Afin de réussir une photo en noir et blanc, Carlos Richer nous dit qu’il faut tenter de la visualiser sans couleur, la voir dans notre tête comme elle sera une fois sortie de Lightroom…
Donc,  choisir des sujets à forts contrastes… ou tout simplement s’approprier des scènes inspirantes.
Mais, l’expert nous dit de vraiment chercher les contrastes.
Et, il sait de quoi il parle Carlos.  Ses clichés sont tout simplement magnifiques; je l’ai vu à l’œuvre aux Îles-de-la-Madeleine lors d’un safari photo orchestré par Michel Proulx…
Je n’ai malheureusement aucun exemple à vous montrer mais,
cela ressemble un peu à ceci… Thibault-ROLAND-Seven                                                     une photo de Thibault Roland

C’est quand même quelque chose…  Peut-être un jour arriverais-je à une sublime image comme celle-ci… 🙂

Le défi de voir en noir et blanc une scène en couleur en est un de taille.  Mais, gardant l’œil ouvert, à l’affût de contrastes forts, je marchais dans le joli parc qui borde ma maison…Il est grand ce parc.  C’est le Parc Michel Chartrand… rien de moins…
Je me sens privilégiée de l’avoir à portée de pas…. alors, j’en profite pleinement.
La scène captée me fait toujours le même effet.  Ces petits arbres sont là à chaque fois que je passe et d’une saison à l’autre le tableau est différent mais toujours aussi inspirant…
Banal!  me direz-vous… Peut-être.
Mais, moi, je ressens comme un petit bonheur quand mes yeux s’y arrêtent.

Thierry a demandé à voir l’image en couleurs, la voici:

IMG_0032-2

Quelques petits mouchoirs de ciel bleu et ces arbres en attente du printemps….
C’est la scène que j’ai vu en noir et blanc… 🙂

 

 

D É F I no.6_Transformer son objectif.

corrie_MD-2762Je croyais ce défi être d’une extrême facilité…

Erreur! Encore faut-il avoir ZE idée… tenter de faire quelque chose que personne ne ferait… Bon… de grandes ambitions pour une fille super occupée et qui manque souvent d’inspiration. J’ai même dépassé la date limite de dépôt de photo dans l’album Défi no.6.

Je suis vraiment désolée Thierry…

Puisque mon imaginaire est resté bien « groundé » à la planète terre et que je n’ai aucune substance altérante sous la main je vais faire des bokeh.
Ouais, je sais… Facile.
Toutefois, il faut tout de même bricoler un peu pour créer une forme intéressante.  Et, le bricolage n’a jamais été ma tasse de thé…
J’ai découpé plusieurs feuilles de carton avant de m’arrêter devant une cause désespérée et utiliser celui-ci.  Un enfant de trois aurait fait mieux…

IMG_5938

Ensuite, trouver le sujet de premier plan… J’ai essayé avec des fleurs, un livre, pour finalement m’arrêter sur une fiole de parfum d’ambiance et me suis installée dans mon atelier qui, à l’occasion, me sert de studio… Hehum…
Avec mon objectif Tamron 180 mm et l’appareil bien appuyé, j’ai déplacé les petites amoules DEL souvent.  Je ne trouvais jamais l’image parfaite. Enfin, elle ne l’est toujours pas mais j’ai réussi à transformer mon objectif…
Encore une fois défi relevé…

Et le prochain est déjà en ligne: Penser en Noir & Blanc.
Yesse!

DÉFI NO. 5 _ UN SUJET CENTRÉ

Poires

Jacynthe Gamet nous a fait un petit cours d’histoire, il y a quelques semaines et, j’ai été classée dans le courant Pictorialiste de la photo… par Richard Boyer, un voisin de chaise… Même Léa semblait confirmer cette déclaration.
Hum!  Peut-être pas tout à fait juste mais, je prends l’étiquette…
Après tout, nous nous cherchons tous un style… à
Alors, voilà! Je suis pictorialiste… 🙂
Sans trop le savoir – Thierry n’assistait pas à la conférence de Mme Gamet – le défi proposé par Thierry me jette littéralement dans ma zone de confort.  Pas que le sujet centré soit ma tasse de thé mais je peux jouer avec les flous à l’infini ici… La paresse m’a amenée à faire plusieurs manipulations directes de mon sujet… D’ailleurs, les poires étaient bien blettes à la fin de la séance…. Elles seront bonnes dans un bol de céréales un peu plus tard aujourd’hui… Joindre l’utile à l’agréable, c’est thérapeutique…
Je dis paresse car j’ai voulu utiliser ma table de cuisine comme « table top » et j’ai manipulé la lumière ambiante pour créer une image douce et appétissante… déplacé les chaises pour les retirer de mon arrière-plan, utilisé f / 2,8 pour effacer un peu le mur derrière et donner toute la place à ma vieille planche de bois blanc… et les poires bien sûr.  Une fois cela fait, je me posais la question à savoir si j’étais bien dans le thème imposé par le défi?… je suis en plein dans le tiers central de l’image et les tiges des fruits dans le carré central.  Ok! Ça marche…
Reste la partie laboratoire… J’ai à peine recadré la photo, ayant fait le tout à la prise de vue, quelques touches sur les noirs et les blancs, un peu de clarté et hop!
J’ai aussi fait un cadrage carré que j’affectionne tout particulièrement…
Poire
Je trouve que le message s’en trouve complètement chaviré… mais j’aime aussi beaucoup les voir comme ça, ces poires..
Et, hier j’avais fait celle-ci… Essais et erreurs…
FourchetteTiens, je prendrai la fourchette pour manger mes poires…

Vivement le 6e défi…

DÉFI no.4 _ Une photo Éditoriale

Défii no.4.jpgUne conférence de Patrice Bériault, parlant de la photo éditoriale, a poussé Thierry à nous amener un peu plus loin dans la recherche artistique.
Faire une photo imageant un texte, une courte phrase, une citation, une pensée…

Ce que cette idée m’a fait chercher…
Ça bouillonnait là-haut…
L’actualité emplissait notre quotidien de #moi aussi ou encore #noncenestpasoui
J’ai cherché sur le web une idée pour mettre cette phrase en éditorial …
Une femme portant un porte-voix et criant NON… L’idée était bonne et je me voyais déjà à la recherche d’un porte-voix chez Loutec.  Mais, ça prenait aussi un mannequin, une volontaire… Et, le temps passait et la date butoir approchait… Pas de porte-voix, pas de mannequin…
Ciel de gazelle! Que faire!
L’idée de « a apple a day keeps the doctor away » a fait son petit bonhomme de chemin… Mes ambitions étaient grandes… Je voulais là aussi un mannequin croquant la pomme et ledit mannequin repoussant un médecin gentiment…
Pas le temps de trouver quelqu’un ou quelqu’une…
Bon!

Je débarrasse la table… après avoir vérifié qu’il restait bien une pomme dans le panier de fruits sur la table…
Oupse… Une pomme un peu ratatinée oubliée là parmi les tomates…
Ah! allons-y, cela ne devrait pas trop paraître sur la photo…
Je cours chercher mon stéthoscope et crée la mise en scène sur carton blanc et lumière naturelle… Je me voyais déjà dans Photoshop éditer la une d’un magazine…
Voilà! Défi relevé et j’ai finalement mangé la vieille pomme ratatinée encore délicieuse…
Le médecin je le repousse chez le voisin…

Peut-être pas la photo du siècle mais, l’idée est de s’amuser et j’ai bien ri…
Merci Thierry…

DÉFI no. 3 _ UNE PHOTO FLOUE…

_D751939

Thierry est un peu coquin, je trouve, de nous demander de faire une photo floue… 🙂
Ma réputation est cependant faite, en ce sens, que j’adore le flou…
Il nous a proposé de visionner les images de  Bill Amstrong
Je vacillais suite à ce visionnement…
Trop floues toutes ces images.
J’en ai perdu tous mes repères…
J’avais même un peu la nausée…
Je crois avoir besoin d’un certain ancrage dans l’image avec une zone de netteté aussi minime soit-elle…
Toutefois, faire un flou demande un certain talent.
Ceci sans vouloir me vanter car je me considère comme un imposteur parmi tous les photographes de talent qui m’entourent dans mon club de photo…
Parce qu’il y a floue et floue…
Mais oui… Pas assez floue, la photo n’est pas intéressante comme dans ce cas-ci…

_D751936
Il faut alors tourner la bague vers le plus flou possible et en même temps pouvoir discerner le sujet… Cette photo a été faite dans ma petite salle de musique où je m’exerce à la guitare…
La guitare de mes 20 ans est ici déposée devant une toile faite par une amie et une photo floue en arrière-plan…
La musique, la peinture, la photographie…Trois belles façons de parler…
Vraiment pas évident! Mais tellement agréable de voir apparaître la beauté du flou dans le viseur.
Je me suis mise à expérimenter toutes sortes de degrés dans cette folie…
M. Amstrong doit vraiment parfois être sur une autre planète voyageant peut-être à bord de certaines substances pour exprimer une créativité aussi débridée… Ha ha ha

Moi, toutefois, je n’avais bu que du café!!!
Voilà! Je crois que j’ai relevé le défi.

Un objet banal du quotidien

Autant faire de la photo peut être un plaisir, autant parfois on se sent pris au piège de la non performance… Il faut absolument que j’aille faire de la photoÇa n’a pas de sens, mon appareil est là et je laisse la poussière le recouvrir… Non mais, c’est quoi cette paresse!!!
Je dois me remuer les méninges aujourd’hui et faire le ménage…
Bon, justement, il y a Thierry qui me pousse à faire quelque chose… c’est la stimulation dont a besoin mon cerveau droit… Un défi s’impose!!!
La main sort  l’appareil-photo, l’époussette, trouve le bon objectif et fait des clics sur tout et sur rien jusqu’à ce que L’IDÉE arrive.
Ah! Mais le voici mon cerveau droit…

Regarder autour de moi et découvrir la beauté dans la banalité  m’a été enseigné par Michel Proulx… ce maître de la beauté dans la simplicité et à portée des yeux. Il n’est point nécessaire d’être un grand voyageur pour capter la beauté du monde: il s’agit simplement de regarder autour de soi et de voir ce qui s’y trouve.
Oui mais bon… il faut tout de même ouvrir l’œil, faire un petit effort…

Un objet banal??? Ce que je vois autour de moi?
Une boîte de mouchoirs… un chargeur de téléphone… quelques crayons…des cahiers… un agenda…  Je n’ai pas cherché très loin. Je suis même restée assise… À la retraite, je prends plus de temps avant de me lever.  C’est que je profite de tout très lentement le matin…
Et, là, Eureka!
Un crayon mine et un taille-crayons, pas si banal et pourtant si banal à la fois… C’est comme la brosse à dents de Carole, l’ampoule halogène d’Hélène, le tire-bouchon de Anne… et même la chasse d’eau d’Albert… Ont-ils eu un flash, comme ça, au premier coup d’œil ou ils ont cherché autour pendant une petite demi-heure? ou plus encore?

Alors, j’y vais pour le crayon mine et le taille-crayons.
Avec mon objectif 50 mm je n’arrivais pas à avoir ce que je voyais dans ma tête – mais oui là, je suis en mode créativité – alors je me lève et je vais chercher mon objectif 180 mm. Tant qu’à faire…
J’ai tourné autour de mon sujet, m’en suis approchée, ai tourné le crayon dans le bidule, reculé, avancé… oh! ça y est j’aime ce que je vois…. Clic!
Dans l’ordinateur, quelques petits coups de pinceaux, un peu de redressement, un petit tour dans Focus FX et le tour est est joué.

Ouf!! J’ai réussi… je suis épuisée, totalement…:)